Les principes du 3e pilier « banque »

0

Le 3e pilier bancaire est un 3e pilier lié 3a souscrit auprès d’une banque. Les conditions concernant l’épargne sont les mêmes que pour un 3e pilier assurance, mais les termes du contrat sont un peu différents. L’épargne bancaire est plus flexible.

Fonctionnement du 3e pilier bancaire

Seul le 3e pilier lié 3a peut être ouvert auprès d’une banque. L’épargne est soumise aux conditions régissant ce type de 3e pilier suisse. Ainsi, seules les personnes exerçant une activité lucrative en Suisse peuvent y souscrire, et elles doivent respecter les plafonds de versements annuels. Elles bénéficient aussi des avantages fiscaux relatifs au 3e pilier 3a, c’est-à-dire les déductions d’impôts.

En optant pour un 3e pilier bancaire, vous ouvrez un compte épargne de prévoyance rémunérée. Les taux des placements classiques sont assez faibles, mais c’est sécurisé. Vous pouvez aussi réaliser des investissements sur le marché selon vos souhaits en termes de gain et votre goût du risque. En effet, le marché étant soumis aux aléas de la bourse et de l’économie, votre placement peut en subir les conséquences. Bref, c’est à vous de décider du placement à privilégier.

Il est possible de souscrire plusieurs contrats de 3e pilier bancaire auprès de plusieurs établissements différents. Vous pouvez changer de banque selon votre convenance, le transfert d’une prévoyance 3a est peu coûteux, voire gratuit.

Les avantages du 3e pilier bancaire

Il s’agit d’un contrat souple, sans obligation de versement. Vous payez à votre rythme avec des montants libres selon vos revenus. Il faut seulement respecter les plafonds annuels relatifs aux primes du 3e pilier lié. Vous pouvez payer une ou plusieurs fois par an selon vos possibilités. Au cas où vous êtes dans l’incapacité de payer vos primes, vous pouvez tout simplement arrêter les versements.

Concernant le retrait, il est possible de récupérer le capital investi même avant l’échéance du contrat. Ainsi, en cas de besoin, vous pouvez effectuer un retrait anticipé, et obtenez le capital en payant des frais qui restent raisonnables.

Le 3e pilier bancaire est donc un contrat idéal pour les personnes à la recherche de flexibilité. Par exemple, les jeunes actifs susceptibles de retirer le capital avant la retraite pour des projets personnels peuvent tirer avantage de la souplesse de ce contrat.

Les inconvénients du 3e pilier bancaire

La flexibilité du 3e pilier bancaire présente toutefois un revers : c’est moins sécurisé. Les taux d’intérêt ne sont pas garantis, ils varient selon la situation économique qui prévaut. Au cas où la banque subit une crise, elle est censée garantir jusqu’à 100 000 CHF selon l’argent dont vous disposez sur votre 3e pilier. Toutefois, le remboursement se fait dans les limites des capacités de la banque. Cela signifie que vous risquez de perdre votre argent.

Au cas où vous êtes dans l’incapacité de verser vos primes, la banque ne les paie pas à votre place, contrairement au cas d’un 3e pilier assurance. Vous n’êtes donc pas protégé contre les aléas de la vie, puisque vous ne payez pas d’assurance.

En cas de décès, les bénéficiaires (héritiers) perçoivent uniquement le montant accumulé. Celui-ci s’intègre dans la masse successorale et fait l’objet d’un prélèvement d’impôt.

Le capital ne peut être utilisé à titre de garantie, sauf pour l’achat d’une résidence principale.

Enfin, au cas où vous subissez une faillite personnelle, le capital de votre 3e pilier bancaire peut être saisi.

Le contrat bancaire présente ainsi moins de garanties concernant le rendement et le remboursement du capital. Par ailleurs, puisqu’il n’y a pas d’obligations de versement, il est difficile d’accumuler une épargne conséquente si vous n’êtes pas suffisamment motivé et discipliné dans le paiement des cotisations.

Comments are closed.