Taxe pour les grandes entreprises : Bruno Le Maire s’est confié

0

Si cette mesure était envisageable depuis quelques temps, elle semble bien, dans un futur proche, être mise en place. En effet, Bruno Le Maire a confirmé, en ce Lundi matin, que le gouvernement était actuellement en train de réfléchir concernant l’instauration de cette nouvelle taxe temporaire concernant les grandes entreprises. Cette nouvelle taxe est censée compenser l’impôt de 3% sur les dividendes. Le ministre de l’Economie a aussi confié que cette taxe ne concernerait que les entreprises ayant plus d’un milliards d’euros de chiffre d’affaires.

 

François Hollande, lors de son quinquennat, avait déjà instauré une taxe sur les dividendes, à savoir qu’elle ne sera pas remplacée par cette nouvelle taxe. En effet, cette dernière a pour objectif de renflouer les coûts perdus par l’état. Si cette fameuse taxe n’est pas validée, l’état pourrait alors se voir entamer de 4 milliards d’euros pour pouvoir rembourser les entreprises qui ont dû déjà payer cette taxe lors de ces dernières années.

Bruno Le Maire a expliqué que « Le gouvernement devra faire face au coût du contentieux perdu par l’État, pour le passé. C’est ce dernier point qui pose une difficulté », lors de son déplacement dans le sud. Il a également ajouté : « Nous discutons pour définir une solution temporaire, qui ne concernerait que quelques très grands groupes. Seuls seront concernés ceux réalisant plus de 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires, aucune PME ne sera concernée ».

Bruno Le Maire explique également que cette taxe a aussi d’autres objectifs, comme celui de redonner du travail aux personnes les plus touchés. « Notre priorité absolue est de redonner de l’emploi à chacun, en veillant à ce que les plus fragiles ne soient jamais oubliés » a t-il confié au quotidien régional. Il a également déclaré que l’Etat allait augmenter la prime d’activité ainsi que les allocations, pour les personnes souffrant d’un handicap, sans oublier le minimum vieillesse.

Concernant les détracteurs du gouvernement et plus précisément concernant le programme économique du président de la république, qui est accusé de ne profiter encore une fois qu’aux riches, Bruno Le Maire les qualifies de « profondément injustes ». Il a ainsi rappelé que « ce sera dix milliards de gain de pouvoir d’achat pour les classes populaires et moyennes au travers de la baisse de la taxe d’habitation, et sept milliards de gain pour les actifs dans le cadre de la bascule des cotisations salariales vers la CSG ».

mm

Auteur sur le Magazine Economie-news.com depuis 2015, je partage ma passion pour le monde politique en rédigeant des articles traitants de politique française principalement. Passionné de politique et d'histoire depuis très jeune, j’ai fais mes premiers pas dans ce monde dès la sortie de mon bachelor en science politique. Au plaisir d’échanger.

Comments are closed.