Nokia : 600 postes supprimés d’ici 2019 en France

0

Le constructeur mondial de téléphones mobiles Nokia souhaite supprimer presque 600 postes en France avant 2019. Pour les syndicats, il s’agit là d’une volonté « inacceptable ». Le site de Lannion sera le principal impacté par ces suppressions.

Prévues pour 2018 à 2019, les suppressions d’emplois concernent principalement la filiale Alcatel ainsi que Nokia Solutions and Networks. Ses deux filiales représentent un effectif total de 4.200 employés. Plus précisément, ces suppressions concernent les filiales basées à Paris-Saclay dans l’Essonne et à Lannion. La filiale R&D n’est pas concernée par ces suppressions.

Faire place à l’économie

Ces suppressions d’emplois ont notamment pour objectif de faire des économies. En effet, dans un « projet d’évolution », la maison mère de Nokia, souhaite faire plus d’1 milliard d’euros d’économies pour 2018.

Au total, les effectifs des quatre filiales de Nokia représentent plus de 5000 employés en France. D’après l’intersyndicale, les 600 postes destinés à être supprimé représentent « 30%
des emplois hors recherche et développement (…) Ces emplois vont être délocalisés dans des pays à bas coûts, l’Europe de l’Est essentiellement ».

Le géant Finlandais souhaite cependant faire de la France le pôle d’excellence en ce qui concerne la recherche et le développement. Ce projet s’articule autour de trois grandes technologies avantageuses : la cyber-sécurité, les objets connectés et la 5G.

Pour rappel, le groupe Nokia possède actuellement plus 100.000 employés repartis dans le monde. Nokia, en 2016, a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 23 milliards d’euros.

mm

Professeur de français, je suis également rédactrice pour economie-news. J'écris principalement pour la partie Immobilier qui m'intéresse particulièrement, mais il m'arrive aussi de poster sur d'autres sujets au gré de mes envies.

Comments are closed.