Comment choisir son assurance emprunteur ?

0

L’assurance emprunteur permet de garantir le remboursement d’un crédit immobilier (et parfois crédit à la consommation) en cas d’accident de la vie : décès, invalidité, incapacité de travail, perte d’emploi.

Assurance groupe ou assurance individuelle ?

Un contrat d’assurance groupe est une assurance-crédit proposée par l’établissement financier au moment de l’offre de prêt. Il s’agit d’une assurance emprunt immobilier à prix unique fixe, quel que soit le profil de l’assuré. Les garanties proposées par le prêteur restent les mêmes pour tous les emprunteurs. En conséquence, contracter ce type d’assurance favorise davantage les personnes âgées.

Depuis 2010, l’emprunteur n’est plus dans l’obligation de souscrire une assurance emprunteur à l’organisme de crédit ou banque prêteuse. Selon le profil de l’assuré, procéder à une délégation d’assurance peut se révéler plus attractif.

Sachez de plus que vous êtes en droit de faire une substitution d’assurance prêt immobilier dans les douze mois qui suivent la signature du contrat (loi Hamon) ou à chaque anniversaire de la date de souscription (loi Sapin 2). Ainsi, libre à vous de trouver une assurance moins chère ou de choisir une assurance qui convient davantage à votre situation personnelle.

Choisir son assurance emprunteur en fonction des garanties offertes

Afin de trouver un contrat d’assurance plus avantageux, il est conseillé de comparer les assurances proposées par les différentes compagnies d’assurances. L’assuré ne doit pas se concentrer que sur les tarifs, il est essentiel de se pencher aussi sur les garanties d’assurance présentes au contrat. D’ailleurs, pour choisir une assurance emprunteur indépendante de l’organisme de prêt, le nouveau contrat souscrit doit présenter des garanties équivalentes, ou la demande de substitution sera refusée.

Les garanties obligatoires

Certaines garanties sont immuables à tout contrat de prêt, c’est le cas de l’assurance décès et de l’assurance invalidité.

La garantie décès permet de couvrir le paiement du capital restant dû en cas décès de l’assuré (le taux de couverture varie en fonction de la quotité). L’assurance invalidité s’applique, quant à elle, lorsque l’assuré se retrouve dans l’incapacité de travailler. Le Code des assurances définit 4 niveaux d’incapacité :

  • PTIA (Perte Totale et Irréversible d’Autonomie) dans le cas d’une invalidité à 100 % ;
  • IPT (Invalidité Permanente Totale) pour une invalidité supérieure ou égale à 66 % ;
  • IPP (Invalidité Permanente Partielle) lorsque l’invalidité est comprise entre 33 et 66 % ;
  • ITT (Incapacité Temporaire de Travail) forçant l’assuré à être en arrêt de travail.

Pour changer d’assurance, n’hésitez pas à comparer les assurances et faire jouer la concurrence grâce à une simulation d’assurance proposée par les comparateurs assurances. Pensez également aux garanties : il n’est pas forcément judicieux de bénéficier d’une garantie perte d’emploi si vous êtes fonctionnaire. Référez-vous à la liste des critères de comparaison établie par le Comité consultatif du secteur financier avant de faire votre choix. Enfin, en cas de surprime pour problème de santé, renseignez-vous sur la convention aeras.

Comments are closed.