Actualité du jour : grève des enseignants

0

Mardi 19 mars 2019, près d’un quart des enseignants ont répondu à l’appel de la CGT (Confédération Générale du Travail) et de FO (Force Ouvrière) pour une grande journée d’action interprofessionnelle en faveur du pouvoir d’achat et de la défense des pouvoirs publics. Retour sur cette journée de mobilisation après un weekend marqué par les dégradations qui ont eu lieu en parallèle des manifestations des Gilets Jaunes.

La forte mobilisation des enseignants

Après les Gilets Jaunes, ce sont les enseignants qui, en masse, ont battu le pavé des grandes villes de France et de Paris en particulier. Près de 17 % des enseignants étaient ainsi en grève, selon les chiffres communiqués par le ministère. Ce sont surtout les enseignants du premier degré (écoles élémentaires et maternelles) qui se sont mobilisés. Le principal syndicat du primaire recense pour sa part 40 % de gréviste.

Leurs points d’achoppements avec la politique menée par le ministre Jean-Michel Blanquer : le manque de moyens et le projet de réforme de la fonction publique.

Retour des syndicats sur le devant de la scène

Alors qu’ils ont été éclipsés par le mouvement des Gilets Jaunes, les syndicats tentent de faire à nouveau entendre leur voix. A Paris, les médias ont recensé 17 500 manifestants ; ils étaient 14 000 le 5 février, dernière journée de mobilisation en date. La CGT a quant à elle dénombré 50 000 personnes dans la capitale, contre 30 000 en février.

Pas d’incident enregistré lors des manifestations du 19 mars

On enregistre pour le moment aucun incident comparable aux dégradations de samedi 16 mars, lors de l’acte 18 des Gilets Jaunes qui a entraîné le limogeage du préfet de Paris et une remise en question de la gestion de crise par Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur.

Retrouvez d’autres actualités économiques, politiques, internationales, sportives sur 24Matins.

Comments are closed.