150 000 euros d’amende pour Facebook

0

La commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) demande une amende de 150 000 euros à Facebook, pour causes de manquements à la loi informatique et libertés.
150 000 euros, c’est l’amende de la CNIL envers Facebook. Cette sanction sert d’exemple pour rappeler les principaux fondements de la loi informatique et libertés. La législation a donc demandé à Facebook l’amende maximale concernant cette directive. Avec un chiffre d’affaires de plus de 27 milliards de dollars (en 2016) cette amende ne représente qu’une infime goutte d’eau pour le géant des réseaux sociaux.

Pourquoi cette amende ?

La CNIL accuse Facebook de collecter des informations ainsi que le traçage et la ré utilisation des données des utilisateurs pour mieux les cibler, et ce, sans aucun contrôle des utilisateurs. Même si les utilisateurs ont beaucoup de possibilités pour contrôler l’affichage de la publicité, ces derniers sont en désaccord avec le suivi et la collecte des données les concernant.
Les publicités Facebook ne s’arrêtent pas au réseau social. En effet, des internautes ayant visité une page internet qui dispose notamment d’un module social comme la fonction « j’aime » suffit pour collecter des informations sur ces derniers.
La CNIL reproche aussi à Facebook, de ne pas avoir le consentement des internautes au moment où ils enregistrent des données sensibles, comme leurs opinions politiques et religieuses, etc. Il est également reproché à Facebook, de ne pas réussir à prouver en quoi le fait de conserver l’intégralité des adresses IP des internautes est nécessaire, et ce, pendant toute la durée de vie du compte de l’utilisateur.

Pas uniquement en France

La France ne serait pas le seul pays à vouloir condamner le réseau social. En effet, l’Allemagne, l’Espagne, la Belgique et d’autre pays reproche à Facebook de ne pas respecter les lois informatiques et libertés de la CNIL.

mm

Comptable en entreprise, je suis de très près l'info économique et je la partage en écrivant des articles pour le site Economie News.

Comments are closed.